Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2009

L'arbre et la haie vus par un agriculteur

L'ARBRE

Intervention de Michel Gautier - agriculteur à Ouville et administrateur fondateur de l'association Haiecobois - prononcé à l'occasion du colloque « Agriculture et paysages » organisé par le CAUE 50 le 11 mai 2009.  Au lycée agricole et horticole de Coutances.

 

« Michel Gautier, quels sont pour vous les rôles de l'arbre dans votre exploitation, quelle place tient-il ? » Stéphanie Langevin (CAUE 50).

« L'arbre est le roi de la planète et de la forêt. Il y en a partout au monde. On est tous nés sur un arbre : notre arbre généalogique. Il est notre origine, nos racines, nos gènes. Petits, l'arbre et l'enfant ont la même fragilité. L'arbre est notre allié, notre ami, il nous entoure partout : la nature, notre quotidien (maison, meubles, outils, crayons, papier etc.)

Maintenant je vais donner 5 rôles à l'arbre et à la haie :

Ils nous protègent.

Ils ont un rôle dans l'écosystème.

Ils ont un rôle économique.

Ils ont un rôle humain.

Ils ont un rôle de savoir vivre.

 

Ils nous protègent :

De l'érosion. Le vent emmène le sable et la terre. L'eau de ruissellement est retenue par la terre. Du soleil. Il donne de l'ombre et évite le dessèchement dû au vent.

Ils ont un rôle dans l'écosystème.

L'arbre permet l'infiltration d'eau par ses racines. Il exploite une partie plus profonde de la terre. Il fait vivre une multitude d'insectes et autres animaux. Il est capable de stocker énormément de carbone. Il attire la pluie.

Ils ont un rôle économique.

Une parcelle entourée d'arbres et de haies produit autant quelque soit la culture, et en plus, elle produit du bois. Le bois a une valeur marchande : bois d'œuvre, pâte à papier, bois reconstitué, bois de chauffage (bûche ou copeaux), bois de charpente, etc.

Ils ont un rôle humain.

Il rassemble les hommes pour le travailler. Il chauffe notre maison et peut cuire nos aliments. Il attire nos regards quand il parle et qu'il vit dans la cheminée.  Rien de tel qu'un bon feu de camp pour d'abord s'apaiser puis laisser maître la fête, l'amitié, l'amour... L'arbre et la haie redeviennent un lien entre le consommateur et l'agriculteur si chacun sait le respecter.

Ils ont un rôle dans le savoir vivre.

L'arbre ne fait pas d'assistanat. Il faut le travailler pour en faire quelque chose et travailler la terre qui est autour pour avoir à manger. L'arbre est très riche, il n'y a que l'homme qui est pauvre à cause de ses grands défauts : orgueil, soif du profit, du pouvoir et aussi peur du lendemain, et pourquoi pas peur de se salir les mains quelquefois.

En conclusion...

J'espère avoir été assez vague pour ne pas blesser, assez clairvoyant pour construire, assez convainquant pour donner la force de continuer à grandir. Nous n'avons jamais terminé, même un vieil arbre signe son travail chaque année en faisant un anneau de plus à son tronc."

 

 

20/04/2009

Conduite et entretien des haies

Taille latérale : « le lamier, un outil, pas une solution ! »

Les tailles latérales permettent de contenir l'emprise latérale des haies sur les parcelles, mais ne sont pas du tout adaptées à une conduite pérenne de la haie et à une production de bois énergie. En effet, les tailles latérales successives, tous les 2 à 5 ans, conduisent à une véritable densification des haies. Ces « haies tondues » se transforment au fil du temps en de véritables « haies rideaux » : de nombreux rejets de faibles diamètres se développent et s'enchevêtrent (nombreuses fourches). Le bois est donc très difficilement valorisable et la haie à terme, va dépérir, faute de renouvellement.

Les matériels :

- Sur les petites branches : lamier à couteaux (jusqu'à 5 cm de diamètre), épareuse (jusqu'à 2 cm de diamètre)

- Sur les branches jusqu'à 10 cm : lamier à scies, barre de coupe  sécateur

barre de cupe sécateur.JPG

épareuse.JPG

lamier scies.jpg

 

 

 

 

 

 

 

De gauche à droite: barre de coupe sécateur, épareuse, lamier à scies.

 

Le recépage : « tailler mieux et moins souvent »

Les arbres de cépées peuvent être conduits en recépage, c'est-à-dire en rabattant tous les 10 à 15ans tous les plants à quelques centimètre du sol. La cépée  produira alors de nombreux rejets qui contribueront à assurer le rôle brise vent de la haie tout en produisant du bois. La coupe sera plus nette, favorisant la cicatrisation et évitant les rejets ou niveaux des bourrelets cicatriciels. Le recépage est la conduite la plus appropriée pour la valorisation en bois énergie, freinant le développement latéral des haies, produisant des branches plus droites, plus longues et de plus gros diamètre en comparaison à l'exploitation par taille latérale. Cette technique garantit la régénération des haies.

La conduite en recépage est de plus beaucoup moins couteux que des tailles latérales répétées.

Les matériels

- Tronconneuse

couepru abatteur.jpg

- Les coupeurs abatteurs : le recépage des haies peut être une étape mécanisable grâce à l'utilisation de tête d'abatage accumulatrice permettant de coupe plusieurs branches à la fois et de les déposer en tas, prêts pour le chantier de déchiquetage. Ces matériels, utilisés dans le secteur forestier, sont à adapter pour le bocage, notamment pour assurer une bonne pénétration dans les cépées.


Coupeur abatteur, démonstration organisée par la FDCUMA 14 an mars 2008

 

 

La pérennité des haies, en complément des coupes, passe aussi par les tailles de formation et le remplacement d'arbres morts ou des arbres de hauts jets abattus. (Voir note « les aides à la plantation »)